Single Reviews

Thirty Seconds to Mars | Walk on Water

Ça y est, nous y sommes ! Après 4 ans d’absence, Thirty Seconds to Mars reviennent avec leur single tant attendu, Walk on Water. Le groupe étant en tête de mon classement depuis des années, écrire une review sur ce morceau afin d’inaugurer ce blog était pour moi une évidence.

En 2013, sortait Love Lust Faith + Dreams, un 4ème album aux sonorités plus pop que celles de ces prédécesseurs, qui marquait le début d’une toute nouvelle ère pour le trio. Bien que cet album n’aie pas été mon favori, il n’en reste pas moins une preuve que le groupe n’a jamais cessé de nous surprendre, en proposant des titres très différents les uns des autres depuis 15 ans.

Comme avant chaque sortie d’album, j’étais donc très impatiente de connaître la direction qu’allaient prendre mes 3 chouchous, et je dois dire que je n’ai pas été déçue. Bien au contraire, j’ai été absolument CONQUISE par Walk on Water, et ce dès les premières notes.

Pourquoi ?

Tout d’abord parce que ce morceau est un savant mélange de tout ce qui m’a fait aimer Thirty Seconds to Mars en 2009, année de sortie de This is War, qui est selon moi le meilleur album du groupe à ce jour. Je ne vous cache pas que cette époque me manquait cruellement, car en effet, bien que leur dernier album m’ait plu, le groupe m’avait habituée à mieux. Avec This is War, les 3 Américains avaient placé la barre très haut, en nous proposant des morceaux dotés d’une puissance et d’une énergie incomparables, deux caractéristiques que je n’avais pas retrouvées sur Love Lust Faith + Dreams, un album qui, bien qu’intéressant musicalement, manquait selon moi de dynamisme. Et pour être honnête, j’avais très peur que le groupe ne continue dans cette même lancée. Mais heureusement, cela n’a pas été le cas. En effet, selon moi, Walk on Water est une pure bombe atomique, & une grosse bouffée d’énergie. C’est un morceau empreint de liberté avec de belles montées en puissance, qui te donne envie de croquer la vie à pleines dents et de te battre pour ce en quoi tu crois. Bref, c’est du pur Thirty Seconds to Mars, & c’est exactement ÇA que je voulais entendre.

Ensuite, ce single est différent et très surprenant. En effet, le groupe a réussi à y incorporer des éléments nouveaux, tels qu’un chœur gospel, dont les voix font selon moi toute la beauté du morceau, et m’ont immédiatement séduite. Je vous jure, j’en ai eu des frissons … Ca faisait bien longtemps que je n’avais pas ressenti autant de choses en écoutant un morceau, et comme je vous l’ai dit, ça m’avait manqué ! (je l’avoue, j’ai presque eu la larme à l’œil).

Ce que j’ai également aimé, c’est que le groupe nous propose un morceau porteur d’un message très explicite. En effet, Jared Leto est connu pour ses textes assez tacites et dominés par les métaphores, qui ont l’avantage de pouvoir être interprétés comme bon nous semble. Mais je dois vous avouer que parfois, eh bien il m’arrivait d’être un peu perdue. J’étais donc heureuse de pouvoir écouter un morceau aux paroles qui me parlaient immédiatement. Je pense notamment aux références à la politique (ex : « The far right, the left view »), thème jusqu’ici peu abordé de manière si explicite. Et c’est pour cette raison que le single m’a autant impactée.

Néanmoins (puisqu’aucun morceau n’est parfait), il y a tout de même une petite chose qui me chagrine. Bien que ce single soit pour moi synonyme de renaissance, et de regain d’énergie, je trouve que les différents instruments pourraient être mieux exploités. En effet, j’espérais entendre davantage de guitare et de batterie (la vraie de vraie, et pas que de la boîte à rythme), dont l’absence se faisait déjà ressentir sur l’album Love Lust Faith + Dreams il y a 4 ans. Bien que ce petit défaut n’enlève rien à la puissance du morceau, il a tout de même un impact sur la qualité de la prestation en live. Je pense notamment à la représentation du 27 août dernier aux VMA, durant laquelle Tomo Miličević semblait jouer une guitare presque absente du morceau (qui était soi dit en passant diffusé en fond sonore. On ne va pas se mentir, hormis le chant lead, il s’agissait en réalité d’un beau play-back… ).

Bon, vous l’aurez compris, hormis cet unique point négatif, ce morceau est pour moi une belle réussite. Il ne reste plus qu’à attendre l’album, qui est prévu pour 2018, et qui sera à priori différent et très ambitieux, deux adjectifs qui n’ont cessé de caractériser Thirty Seconds to Mars et leurs morceaux. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je les aime d’amour : ils ne cessent de nous surprendre en expérimentant, et ce de manière intelligente, en restant hors des sentiers battus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s